Le prêt rénovation écoPTZ


Le chauffage réinventé

Gaz, fioul, solaire, géothermie

La qualité de l'air

Ventilation, distribution d'air, aspiration

Maison BBC et gaz propane

L'énergie idéale !

Le prêt rénovation écoPTZ

Proposé depuis 2009, le prêt « Eco-PTZ », applicable jusqu'au 31 décembre 2013, se destine à tout particulier désireux d’effectuer des rénovations thermiques importantes, et ceci quels que soient ses revenus. Un éco-prêt qui vise notamment à améliorer la performance énergétique des logements existants avant le 1er janvier 1990.

​Avec un montant plafonné à 30 000 € dans le cas d’un bouquet de travaux et remboursable sur 10 ans ou 15 ans, l’Eco-PTZ, offre la possibilité aux propriétaires d'améliorer la performance énergétique de leur résidence principale actuelle et ceci à taux zéro.

Pour se voir obtenir un tel prêt, la condition est de réaliser des bouquets de travaux visant à améliorer la performance énergétique du logement, à un niveau « basse consommation » ou BBC.

* A préciser que les travaux de rénovation thermique sont éligibles à l’Eco-PTZ car donnent droit à un complément de financement grâce au prêt à taux zéro PTZ+ associé aux aides de l'ANAH. Un Eco-prêt dotant plus cumulable avec le crédit d’impôt 2013. Toutefois seuls les ménages disposant d’un revenu fiscal inférieur à 30 000 € annuels peuvent prétendre à ce prêt.

LES OPÉRATIONS ÉLIGIBLES ECO-PRÊT À TAUX ZÉRO

Sont éligibles :

  • tout bouquet de travaux visant à améliorer "rapidement" l'efficacité énergétique d’un logement existant (Voir le tableau référence ci-dessus).
  • tous travaux recommandés par un bureau d'étude thermique préconisant un minimum de performance énergétique globale et dont les frais d'études sont également éligibles.
  • Si consommation du logement avant travaux fait plus de 180 kWh/m² par an.
    Résultat exigé au plus : 150 kWh/m² par an
  • Si la consommation du logement avant travaux fait moins de 180 kWh/m² par an.
    Résultat exigé : au plus 80 kWh/m² par an
Pour bénéficier de l'éco-prêt à taux zéro, il vous faudra choisir au minimum deux travaux parmi les travaux répertoriés dans le tableau ci-dessous :
Catégorie de travaux éligibles
Caractéristiques techniques minimales
Isolation de la toiture

planchers de combles perdus : R > 5 (m².K) / W
rampants de combles aménagés : R > 4 (m².K) / W
toiture terrasse : R > 3 (m².K) / W

Isolation des murs donnant sur l'extérieur isolation
par l'intérieur ou par l'extérieur : 
R > 2,8 (m².K) / W
Remplacement des fenêtres et portes-fenêtres donnant sur l'extérieur et remplacement éventuel des portes donnant sur l'extérieur
fenêtre ou porte-fenêtre : 
Uw < 1,8 W / (m².K)
fenêtre ou porte-fenêtre munie de volets :
Ujn < 1,8 W / (m².K)
seconde fenêtre devant une fenêtre existante :
Uw ou Ujn < 2 W/ (m².K)
porte donnant sur l'extérieur : 
Uw < 1,8 W / (m².K)
Installation ou remplacement d'un système de chauffage (associé le cas échéant à un système de ventilation performant) ou d'une production d'eau chaude sanitaire (ECS)

chaudière + programmateur de chauffage : à condensation ou basse température*

PAC chauffage + programmateur de chauffage : COP > 3,3

PAC chauffage + ECS + programmateur de chauffage : COP > 3,3

Installation d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable
capteurs solaires : certification CSTBat, Solar
Keymark ou équivalent
Installation d'un système de chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable
Chaudière bois : classe 3 Poêle bois, foyer fermé, insert : rendement > à 70 %


LES CONDITIONS D'OCTROI DE L'ECO-PTZ CONCERNANT LES POMPES À CHALEUR :

  • Pompes à chaleur géothermique à capteur fluide frigorigène (sol / sol ou sol / eau):
    COP > 3,3 pour une température d'évaporation de-5°C et une température de condensation de 35°C.
  • Pompes à chaleur géothermique de type eau glycolée / eau :
    COP > 3,3 pour des températures d'entrée et de sortie d'eau glycolée de 0°C et -3°C à l'évaporateur et des températures d'entrée et de sortie d'eau de 30°C et de 35°C au condenseur.
  • Pompes à chaleur géothermique de type eau / eau : 
    COP > 3,3 pour des températures d'entrée et de sortie d'eau de 10°C et 7°C à l'évaporateur et de 30°C et 35°C au condenseur.
  • Pompes à chaleur air / eau : 
    COP > 3,3 pour des températures d'entrée d'air de 7°C à l'évaporateur et d'entrée et de sortie d'eau de 30°C et 35°C au condenseur.
  • Pompes à chaleur air/air :
    COP > 3,3 à une température extérieure de 7 °C. De plus, la puissance calorifique restituée de l'unité extérieure est supérieure ou égale à 5 kW à une température extérieure de 7 °C. En cas d'installation simultanée de plusieurs unités extérieures, cette condition doit être remplie par au moins l'une d'entres elles. Le fonctionnement de la pompe à chaleur doit être garanti par le fabricant à une température extérieure de - 15 °C, etc...
Ainsi que pour « les aides au logement » octroyées par le Gouvernement

Plusieurs banques se sont également engagées à octroyer un prêt Eco-PTZ dont entres autres :

BNP Paribas
Crédit Agricole
Société Générale
Caisse d'Epargne 

Banque Populaire
Crédit Mutuel
La Banque Postale
Crédit Foncier
Crédit Immobilier de France
Solféa
Domofinance
LCL

Exemple de calcul Eco-prêt à taux zéro

Prenons le cas d’une maison individuelle datant des années 80 et sise dans la Vienne. Cette-dernière est chauffée à l'électricité, dispose d’une surface habitable de100 m² avec une isolation moyenne. Son propriétaire souhaite effectuer une isolation des combles perdus et installer une pompe à chaleur:

  • Facture d'énergie avant travaux : 270 €/mois
  • Travaux réalisés : isolation des combles perdus et installation d'une pompe à chaleur
  • Coût total des travaux : 18 000 €
Dans le cas d’un prêt classique au taux d'intérêt de 6%, les mensualités s'élèvent à 200 €/mois, soit une facture énergie + remboursement du prêt de 340 €/mois.

Avec un éco-prêt à taux zéro, la facture énergie + remboursement du prêt est de 290 €/mois, soit 50 € de moins qu'avec un prêt classique.

Dans le cas où le propriétaire est éligible au cumul entre l'éco-prêt à taux zéro et le crédit d'impôt, la facture énergie + remboursement du prêt passe à 260 €/mois, soit 80 € de moins qu'avec un prêt classique et 10 € de moins qu'avant les travaux. Le propriétaire réalise ainsi 120 € d'économies par an sur sa facture d'énergie.

A la fin de la durée du prêt le propriétaire bénéficie pleinement des économies d'énergie et profite, dès la fin des travaux, de l'amélioration de son confort tout en ayant valorisé son bien. En optant pour l'éco-prêt à taux zéro, il se fait une économie de 6 000 € d'intérêts qu'il aurait normalement eus à verser lors d'un prêt classique et 9 600 € d’économies s'il a bénéficié parallèlement du crédit d'impôt.